Liste des articles Léquipe akuiteo Développeuse chez Akuiteo : Veronica partage les codes de sa réussite

Développeuse chez Akuiteo : Veronica partage les codes de sa réussite

Par Jérémie Terol Directeur Marketing - Akuiteo SAS

Publié le : 05 décembre 2023

Mis à jour le : 05 décembre 2023

développeuse Akuiteo
Le dév, un métier d’homme ? Certainement pas ! La passion pour la technologie et l’excellence n’a pas de genre… Veronica, développeuse passionnée de l’équipe features chez Akuiteo, nous le prouve.

Bonjour Veronica, pourrais-tu nous parler du parcours qui t'a mené à rejoindre Akuiteo ?

Mon parcours est peu conventionnel. J’ai étudié dans une école d’ingénieur aéronautique en Espagne, mais cela ne correspondait pas vraiment à mes attentes. J’ai donc décidé de quitter cette formation et de tenter ma chance en Angleterre. Là-bas, j’ai eu l’occasion d’être serveuse et de faire d’autres petits jobs.

Je me suis ensuite fait une place dans le marketing digital. Être bilingue m’a bien aidé ! Après être restée trois ans dans ce domaine, j’ai décidé de me lancer dans le codage.

En tant qu’autodidacte, j’ai appris par moi-même : j’ai passé des tests métier et obtenu mes premiers jobs. Forte de ces expériences professionnelles, j'ai décidé de m’installer en France. J’ai eu un coup de cœur pour la région Auvergne-Rhône-Alpes !

Après un passage rapide dans une première entreprise, j’ai eu l’opportunité de travailler chez Akuiteo (et d’y faire ma place !).

As-tu toujours voulu travailler dans le secteur de la tech ?

Mon père m’a constamment encouragée à être curieuse, à toucher à tout. Comme je l’ai souvent vu coder, ça m’a donné envie d’apprendre à mon tour.

Quand j’étais petite, on m’a rapidement mis un ordinateur entre les mains. Je ne codais pas encore, mais tout ce que l’on pouvait faire sur un ordinateur m’intéressait. J’essayais d’apprendre plus de langues, de nourrir mon intérêt pour les mathématiques… Je le faisais même à l’école !

 

Côté professionnel, je me disais que dans un domaine technique, j’aurais plus de débouchés. C’est pour ça que j’ai fait une école d’ingénieur, même si je ne savais pas encore vers quelle carrière me tourner. Il faut dire que mes choix ont été très conditionnés, car je vivais à Séville, une ville où les opportunités ne sont pas les mêmes qu’en France ou que dans le reste de l’Espagne.

J’avais perdu de vue ma passion pour le code. Mais finalement, je n’ai pas fait carrière dans l’aéronautique, la vie en a décidé autrement !

Quel a été le déclic qui t’a conduit à te lancer dans le métier de développeuse ?

J’ai fini par me lasser du marketing, ça ne m’intéressait plus… J’avais l’impression de ne plus rien apprendre et donc je m’ennuyais. Un jour, j’ai travaillé pour une plateforme qui proposait des cours en ligne pour apprendre à coder. Initialement, je devais en faire la promotion, mais cela a fini par éveiller mon propre intérêt pour ce sujet.

Quand j’ai recommencé à coder, j’ai redécouvert que j’adorais ça : c’était ce que je voulais faire. Alors j’étais déterminée à apprendre, que cela me prenne un ou cinq ans !

J'ai rapidement réalisé qu'il fallait accepter que le code ne fonctionne pas toujours du premier coup. Cela peut-être frustrant au début parce qu’on commet des erreurs et on ne comprend pas pourquoi ça ne marche pas…

Mais, lorsque j’ai compris que le métier de développeur implique de rechercher différentes solutions et approches pour résoudre les problèmes rencontrés, ça m’a beaucoup aidé à réduire mon sentiment de frustration.

As-tu l’impression qu’être une femme a impacté ta carrière ?

C’est important, pour moi, d’être embauchée pour mes capacités professionnelles, et non pas par rapport à mon genre. Je pense que sur le marché du travail, les femmes ont tendance à manquer de confiance en elles, voire à souffrir du syndrome de l’imposteur.

Chez Akuiteo, je n’ai jamais senti de différence de traitement. Je gagne en expérience et en confiance ! Les collaborateurs sont très ouverts et inclusifs. Il y a beaucoup de bienveillance et d’entraide. Nous travaillons vraiment en équipe.

Concernant les métiers de l’IT, il reste encore ce cliché comme quoi les femmes seraient meilleures en UX parce qu’elles sont plus tournées vers l’esthétique. Mais, chez Akuiteo, je connais des hommes qui sont très forts sur le sujet !

Avant, on imaginait que les femmes étaient meilleures en front-end et les hommes en back-end, mais les mentalités commencent à changer !

Qu’est-ce qui te passionne le plus dans le métier de développeuse ?

Ce que j’aime le plus, c’est qu’il y a toujours des choses à apprendre. Je ne m’ennuie jamais. C’est un métier qui demande beaucoup de logique et de réflexion, mais aussi de la créativité. Puis j’adore pouvoir toucher à tout, sur le front-end et le back-end !

Avec le code, ce qui est bien, c'est que tout ce qu'on écrit a une influence, on comprend en temps réel ce qu'on est en train de faire. Aussi, on peut constamment optimiser, il y a toujours une ligne de code à améliorer ici ou là.

Même si je ne suis pas la développeuse la plus expérimentée chez Akuiteo, (certains sont là depuis des années) mon objectif est de devenir une référente, surtout côté front-end.

La passion de Veronica a trouvé un écho positif chez Akuiteo. Si vous souhaitez en savoir plus sur le métier de développeur, découvrez le profil de Veronica sur Welcome to the Jungle. Profitez-en pour jeter un coup d’œil à nos offres de recrutement !

Envie d’en apprendre plus sur nos métiers ?  Contactez-nous !

À propos de l'auteur :

Par Jérémie Terol Directeur Marketing - Akuiteo SAS