Demandez une démo

Les évolutions du métier de DAF vu par les DAF

Retours d'expériences
Julien Costerg Par Julien Costerg
 Akuiteo SAS

Akuiteo est allé à la rencontre de ses clients et a posé des questions aux DAF de sociétés de service gérées par affaire afin de mieux comprendre leurs enjeux et la façon dont ils perçoivent les évolutions de leurs métiers.

evolutions-metier-DAF.png

1. Quelle place tient la technologie dans votre métier ? 

Christian Martial : Financial manager, Riskaudit-IRSN 

C'est essentiel de posséder un outil moderne et interfaçable avec l'ensemble des outils de nos partenaires du monde entier, avec des systèmes comptables différents, des fiscalités différentes et des saisies des temps différents. Nous ne serions pas capables de tenir l'objectif du fast closing autrement. 

Régis Bonifay : DAF, Akuiteo SAS

Il commence vraiment à exister une culture de la technologie au niveau de tous les métiers. La complexité n'est plus un frein à partir du moment où elle amène de l'information.

Nicolas Bonnange : DAF, Cabinet d'architecte Valide et Pistre

Nous avons une grosse activité chantier, avec beaucoup d'architectes en dehors du bureau, cette activité est aussi internationale. Et donc, il était important dans notre sélection de solutions technologiques de gestion, de disposer d'une plateforme web. Il est essentiel que les architectes puissent se connecter sur les chantiers, chez eux, et de l'étranger. Toute la partie technique et technologique est assez importante, car se connecter à ses outils de gestion de partout est primordial.

Damien Saillant : Contrôleur de gestion, AREP groupe SNCF 

Dans notre contexte métier, on essaie de se passer le plus possible de la technologie. Elle doit être centrée sur l'usage et ne doit pas nécessiter une équipe technique qui développe continuellement des modules supplémentaires. Il faut vraiment que l'informatique et la technologie soient centrées sur l'usage. C'est fondamental pour nous, c'était le cas lorsque nous avons déployé notre outil de gestion, c'est fondamental quand on fonctionne et quand on fait évoluer nos fonctionnalités. La technologie, on en a besoin, mais vraiment pour l'usage que l'on recherche et ce qu'elle apporte dans nos équipements finalement.

2. Les évolutions du métier de DAF face aux opérationnels

Damien Saillant : Contrôleur de gestion, AREP groupe SNCF 

Dans la fonction finance, les relations avec les opérationnels ont beaucoup évolué. Il y a encore peu de temps, dans notre environnement, la question économique n'était pas un sujet. Aujourd'hui, les contraintes de coûts en externe ont amené la question économique à devenir un sujet qui concerne les opérationnels. Ainsi, un nouveau dialogue s'est créé. Celui sur le cœur de métier des opérationnels et sur la finance a été facilité grâce aux nouveaux outils. Opérationnels et fonctions supports échangent donc beaucoup plus facilement maintenant qu'il y a 3 ou 4 ans.

Nicolas Bonnange : DAF, Cabinet d'architecte Valide et Pistre

Pour être accepté, le DAF doit comprendre et réellement s'intéresser au métier des opérationnels. Dans toutes entreprises dans lesquelles j'ai travaillé, ma priorité a toujours été de bien m'entendre avec les opérationnels. C'est pourquoi il a toujours été capital pour moi de travailler dans des secteurs qui m'intéressent. 

Thierry Gouget : DAF Groupe Wenture 

J'ai vu évoluer le dialogue avec les opérationnels tout au long de ma collaboration avec eux. Au début, puisque je parlais un jargon très financier, j'étais assez incompréhensible pour eux. L'adaptation de chacun pour se mettre au niveau de l'autre permet d'obtenir de bons résultats.

Christian Martial : Financial manager, Riskaudit-IRSN 

Depuis que nous avons mis en place un logiciel de gestion, un dialogue s'est instauré avec les opérationnels. L'échange a commencé pour faire un bilan des process de l'entreprise entre la production et la dimension administrative et financière. Cela nous a permis de découvrir les disparités existantes et a fait émerger la nécessité d'harmoniser les process de tous dans le dialogue. On a décelé également un problème d'accessibilité de l'information et de définition du rôle de chacun des acteurs. En mettant en œuvre le projet Akuiteo, le DAF revient "au centre du jeu" puisqu'il devient l'interlocuteur référent de la conduite du changement. Ainsi, toute la production a besoin de son conseil, afin de savoir quelle direction prendre, où aller chercher l'information et sécuriser celle-ci. Le rôle de la DAF en ce moment c'est de garantir
la bonne information, au bon endroit, au bon moment.

3. Qu'est-ce-qui caractérise le nouveau DAF ? 

Nicolas Bonnange : DAF, Cabinet d'architecte Valide et Pistre

Avant, les DAF avaient surtout une casquette comptable, aujourd'hui, ils ont perdu cette image et doivent être plus commerciaux que comptables. Ils doivent avant tout s'intéresser à leur secteur et être proches des opérationnels. 

Le DAF est un Business Partner mais il doit tout de même garder de la rigueur et un certain recul par rapport aux opérationnels. 

Christian Martial : Financial manager, Riskaudit-IRSN 

Il ne doit pas être concentré uniquement sur les aspects financiers, mais bien être au fait de toute la production et cela de manière détaillée. 

Damien Saillant : Contrôleur de gestion, AREP groupe SNCF

La réactivité, le rythme des projets ou celui de l'environnement de l'entreprise, notamment lorsqu'il y a des actionnaires, impose d'être très réactif et de répondre aux sollicitations de manière rapide et pertinente. La disponibilité du DAF est importante, il doit être à l'écoute des gens du métier car la DAF ne doit pas être isolée dans l'entreprise. 

La fonction de DAF, c'est aussi garder le bon regard et d'apporter des réponses pertinentes, malgré l'urgence de la situation et les contraintes. C'est d'apporter à l'entreprise la pertinence de l'analyse, de l'aide, de la formation, du contrôle ou de la pédagogie.

Régis Bonifay : DAF, Akuiteo SAS

La conformité est un point crucial. On attend du DAF qu'il donne des informations conformes au besoin de l'entreprise, à la législation et aux différentes attentes de tous les salariés de tous les services.

Thierry Gouget : DAF Groupe Wenture 

Le DAF ne peut plus être mis à l'écart dans un projet d'entreprise, il est nécessaire qu'il intervienne sur des aspects commerciaux, de stratégie pure, dans la croissance de l'entreprise notamment dans le développement d'une business unit de l'entreprise, de départements… 

C'est lui qui dispose de l'information financière, il est à l'écoute de ce qui se fait en termes de réglementations et de ce fait, va être à même de fixer certaines limites dans la réalisation des projets.

Découvrez ERP et DAF : Histoire d'une transformation numérique réussie

Retours d'expériences

À propos de l'auteur

Julien Costerg Julien Costerg
Directeur marketing et commercial - Akuiteo SAS
Akuiteo

À propos d'Akuiteo

Akuiteo, c’est le logiciel ERP des sociétés de service heureuses ! Gestion commerciale, opérationnelle et financière : pilotez toutes les dimensions de votre business par affaire, projet ou mission.

En savoir +