Demandez une démo

Gestion de trésorerie : 5 erreurs à éviter

Gestion d'entreprise, Focus métier
Jérémie TEROL Par Jérémie TEROL
 Akuiteo SAS

Gestion de trésorerie : 5 erreurs à éviter

Gérer une trésorerie peut vite devenir un casse-tête quotidien. Valeurs mobilières, concours bancaires, opérations courantes et ponctuelles (paiement des salaires, facturation des fournisseurs, charges sociales et fiscales)... Il y a de quoi se perdre ! Une « tréso » un peu limite, et c’est tout un projet qui peut s’arrêter du jour au lendemain. Alors, quelles sont les 5 erreurs à éviter pour bien gérer votre trésorerie ?

Erreur #1 – Ne pas suivre votre trésorerie au quotidien


Un suivi permanent de votre trésorerie est indispensable pour anticiper les besoins futurs et intervenir vite en cas de problème ou d’erreur. La trésorerie dépend de nombreux paramètres, qui la font varier chaque jour !

Afin de garantir la bonne tenue de vos encaissements et décaissements, commencez par suivre les mouvements opérés sur les comptes bancaires de l’entreprise et les reporter dans votre outil de suivi de trésorerie. Pour rendre la gestion de votre trésorerie plus régulière, vous pouvez planifier cette tâche chaque matin.

Rappel : le flux de trésorerie


Le flux de trésorerie est le montant des rentrées de fonds par rapport aux sorties de votre entreprise sur une base quotidienne, hebdomadaire et mensuelle. Il faut savoir que l’argent disponible sur votre compte en banque n’est pas équivalent à l’argent disponible pour votre entreprise !

 

Erreur #2 – Ne pas avoir une vision claire de ses règlements


En matière de trésorerie, il existe une règle simple : une facture doit toujours être accompagnée de conditions de règlement, de manière à avoir une visibilité sur la date à laquelle l’argent sera encaissé. La réalité est souvent bien différente... et tous les dirigeants ont connu – au moins une fois, avouez ! – un retard de paiement.

Mais vous pouvez anticiper ces retards en vous assurant que le paiement est contractuellement encadré. Chaque contrat – et donc chaque facture – doit faire mention de conditions de règlement précises. Celles-ci peuvent être intégrées aux conditions générales de vente ou être dérogatoires, dans le cas d’une négociation en amont avec le client. L’essentiel, c’est d’avoir une date d’échéance réaliste pour chaque facture !

N’oubliez pas de faire cet exercice sur vos factures fournisseur : un décaissement est à anticiper tout autant qu’un encaissement. Enfin, pensez à reporter ce décaissement sur votre outil de suivi.



Erreur #3 – Ne pas faire de prévisions de trésorerie

Développer une vision stratégique à moyen et long terme est essentiel pour garantir la stabilité et la pérennité de votre entreprise. Vous devez pouvoir anticiper une hausse ou une baisse d’activité, qui aura forcément des répercussions sur votre chiffre d’affaires. Si vous savez que vous allez connaître une période de creux au moment des fêtes de fin d’année, vous devez prévoir des encaissements supplémentaires en amont.

Le développement d’une vision à long terme sur votre trésorerie demande de bien connaître les flux financiers réels et prévisionnels de votre entreprise.

Rappel : flux réels et prévisionnels

  • Les flux réels concernent les transactions telles que les loyers, les impôts et les factures fournisseurs.
  • Les flux prévisionnels se rapportent aux reconductions automatiques de contrats client.

 

Les prévisions doivent s’appuyer sur les résultats de l’année précédente. Il est important de prévoir, chaque année, un budget minimal, en dessous duquel vous devez éviter de vous situer. Gardez en tête que votre activité peut être fluctuante !



 

Erreur #4 – Utiliser un seul fichier Excel pour suivre votre trésorerie

Certes, Excel est un outil « à l’ancienne » efficace, qui permet de créer des tableaux de bord précis, mais qui peut aussi s'avérer problématique lorsque l'on essaie de gérer des volumes trop importants ou de le « tordre » à ses besoins.

Attention donc : la mise en place d’un suivi de trésorerie sur Excel peut s’avérer compliquée sur le long terme. Ce n’est pas un outil collaboratif, il ne dispose pas d’alerte pour le suivi quotidien… tout se fait manuellement, via une interface peu ergonomique (décalage de lignes, erreurs de formules, etc.).

Vous l’aurez compris : le risque d’erreur est important !

Évidemment, Excel ne vaut pas un bon logiciel ERP, qui vous permet de centraliser toutes vos données et de fiabiliser votre plan de trésorerie. Une bonne solution pour piloter votre tréso à partir d’un seul outil et gagner en efficacité !

Erreur #5 – Ne pas faire de plan de trésorerie

Ne pas faire de plan de trésorerie, c’est sans doute la plus grande erreur à ne pas commettre. Réalisez plutôt un plan pour les six mois d’activité à venir, en utilisant les chiffres de l’année précédente pour avoir des prévisions précises. En adoptant cette méthode et en vous y tenant, vous pourrez anticiper à la fois les dépenses et les recettes à venir.

Bien gérer sa trésorerie, c’est beaucoup de rigueur : vous devez constamment osciller entre une gestion quotidienne et une vision à moyen et long terme. L’une des clés pour se faciliter la vie, c’est d’adopter un ERP !

Retrouvez quelque bonnes pratiques dans notre eBook :

Téléchargez gratuitement notre ebook : Les 6 règles de bonne gestion d'une société de service


Crédits photo : Designed by pch.vector / Freepik

Gestion d'entreprise, Focus métier

À propos de l'auteur

Jérémie TEROL Jérémie TEROL
Responsable Marketing - Akuiteo SAS
Akuiteo

À propos d'Akuiteo

Akuiteo, c’est le logiciel ERP des sociétés de service heureuses ! Gestion commerciale, opérationnelle et financière : pilotez toutes les dimensions de votre business par affaire, projet ou mission.

En savoir +