Demandez une démo

Entretien CXP : fonctionnalités clés des ERP en gestion par affaire

Retours d'expériences
Julien Costerg Par Julien Costerg
 Akuiteo SAS

partick-rahali-interview-akuiteo.png

Patrick Rahali est Director & Market Leader ERP du CXP Group. Il revient pour Akuiteo sur l’évolution du marché des ERP en gestion par affaire et sur les fonctionnalités clés qu’ils intègrent aujourd’hui.

Pouvez-vous nous présenter votre cabinet, le CXP Group ?

CXP Group est le premier cabinet européen indépendant d’analyse et de conseil dans le domaine des logiciels, des services informatiques et de la transformation numérique. Nous accompagnons essentiellement les entreprises utilisatrices mais œuvrons aussi auprès des éditeurs de progiciels et des ESN (entreprises de services du numérique).

L’entreprise, dont le siège se trouve à Paris, est présente dans une douzaine de pays et compte aujourd’hui près de 150 salariés dont 90 analystes et consultants, en charge de la publication d’études et de consulting dans le domaine IT.

En tant que Director & Market Leader ERP, je suis en charge des études ERP et assure les relations entre la recherche et le consulting.

Pour vous, à quels besoins doit répondre un ERP de gestion par affaire ?

Aujourd’hui, ce type d’ERP doit d’abord permettre un meilleur pilotage des ressources de l’entreprise, humaines et matérielles, mais aussi de l’activité en générale sous l’angle financier. Ce pilotage doit reposer sur des indicateurs suffisamment fins sur chaque axe analytique pour que la planification des ressources soit elle aussi la plus précise possible.

En combinant le suivi, les opérations et la planification, le logiciel va bien au-delà de la gestion et constitue un véritable outil d’aide à la décision. Certaines solutions proposent aujourd’hui la fonction de gestion financière intégrée, ce qui constitue un avantage certain.


À lire aussi : Carnet d'expérience – Le DAF entre sponsor et garant de la rentabilité des projets.

Quelles évolutions ont connu les ERP de gestion à l’affaire ?

Pour rappel, les logiciels de gestion à l’affaire peuvent être classés en deux catégories :

  • les premiers destinés au manufacturing, à la production industrielle ;
  • les seconds aux sociétés de service.

Pour bien comprendre les caractéristiques actuelles du marché, il faut revenir sur l’arrivée dans l’entreprise de ces solutions.

C’est aux alentours des années 2000 que les solutions de gestion à l’affaire suscitent un engouement auprès des entreprises, notamment pour faire face à des besoins métier. Quelques années plus tôt, les outils de gestion de projet ont fait leur apparition sous l’acronyme PSA (Professional Services Automation) mais n’ont pas réussi à s’imposer, le marché français n’étant pas encore prêt, les managers pas encore tous formés au travail en mode projet et à ces logiciels.

C’est à cette période que les formations en études supérieures commençaient à prévoir la gestion en mode projet dans leur programme. Quelques années plus tard, l’entreprise en bénéficie et les nouveaux managers plébiscitent ce type d’organisation.

Tout en conservant en interne la gestion du pilotage, de nombreuses entreprises françaises ont externalisé leur production, adoptant alors la gestion par affaire, plus appropriée à leur activité. Le mode projet présente en effet plusieurs avantages :

  • une meilleure « utilisation » des ressources (humaines et matérielles) ;
  • une visibilité de chaque projet beaucoup plus fine au niveau analytique ;
  • une facturation par phase alignée sur l’avancement des opérations ;
  • une meilleure maîtrise de la trésorerie ;
  • une gestion plus efficace de la sous-traitance.

Pour répondre à ces nouveaux besoins, les grands acteurs de l’ERP créent alors des solutions proposant une gestion à l’affaire pour les sociétés de services mais aussi pour les grands groupes dont les services internes travaillent en mode projet. Les logiciels se spécialisent ou se verticalisent, au gré des exigences des actionnaires, des dirigeants et de la demande en quête d’optimisation financière.

Il existe d’importantes différences entre les logiciels de gestion à l’affaire. Certains ne proposent que la gestion des ressources et de la finance alors que d’autres peuvent couvrir la gestion de la supply chain, des achats, de la logistique ou encore de la relation clients. Le plus souvent, les solutions s’enrichissent fonctionnellement au fil de l’eau, en fonction des attentes des clients. Certaines solutions ont vocation à proposer une gestion complète de l’entreprise alors que d’autres viennent compléter un ERP déjà présent. 

Quelles sont les caractéristiques des logiciels de gestion par affaire, en 2017 ?

Les ERP de gestion actuels, à l’affaire ou non d’ailleurs, favorisent la collaboration et le partage d’information. Ces outils ont accéléré le passage d’un mode de fonctionnement en silo – avec une direction de la production, une direction de la communication, une direction financière, une direction R&D, etc. – à une direction plutôt matricielle, avec des flux et des processus transversaux correspondant au mode projet, avec une gestion à l’affaire.


À lire aussi : Logiciel de gestion par affaire – comment Mazars France est passé au SaaS.

Ces solutions de gestion permettent d’avoir une vision analytique très précise sur le coût de revient d’un chantier par exemple, pour des projets allant de quelques jours à plusieurs années : combien a coûté telle ou telle partie du projet ? Quel chef de chantier a été le plus rentable ? Quel responsable commercial a obtenu la meilleure marge ? De tels indicateurs de pilotage, reposant sur le contrôle analytique et l’agrégation par projet et/ou ressource facilitent le travail de planification des contrôleurs de gestion en affinant leur vision des performances de l’activité.

Au-delà de cet enjeu d’aide à la décision, l’adaptation à la mobilité est également un aspect important des derniers ERP. Le monde du service est mobile, le travail est souvent itinérant et toujours collaboratif. On peut donc difficilement passer à côté du cloud et de SaaS qui sont tout à fait appropriés au mode de fonctionnement à l’affaire et permettent de travailler sur des projets communs, même en étant en déplacement à l’autre bout du monde.

Si le nombre d’acteurs sur le marché des ERP de gestion à l’affaire se multiplie, on observe des consolidations et des spécialisations. Tous les éditeurs ne peuvent pas assurer une mutation vers le SaaS ou s’adapter à la mobilité des collaborateurs. Certaines solutions évoluent peu et pourraient se voir concurrencer par les solutions modernes et intuitives. Si certains éditeurs se spécialisent, d’autres préfèrent renforcer leur position de généralistes : demain nous dira quelle était la meilleure stratégie.

Merci à Patrick Rahali pour cet entretien !

Téléchargez gratuitement notre ebook : Les 6 règles de bonne gestion d'une société de service
Retours d'expériences

À propos de l'auteur

Julien Costerg Julien Costerg
Directeur marketing et commercial - Akuiteo SAS
Akuiteo

À propos d'Akuiteo

Akuiteo, c’est le logiciel ERP des sociétés de service heureuses ! Gestion commerciale, opérationnelle et financière : pilotez toutes les dimensions de votre business par affaire, projet ou mission.

En savoir +